Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 21:53
(suite du corrigé de l'exercice 5)

 88 970 = c (

1- (1,12) -5

_

 

1- (1,14) -5

)

0,12

0,14

--------
D’où C  = 88 970 / 0.171695 = 518 186,32
Et I = 1 778 975,61
 
Exercice 6
Un projet d’investissement de 100 000, amortissable linéairement en 4 ans (on néglige l’augmentation du BFR) a fait l’objet d’une analyse de laquelle on extrait les informations suivantes :
Années
1
2
3
4
Nombre d’unités produites et vendues
1 000
1 200
1 400
1 700
Prix de vente unitaire
100 
103
106
109
Coût variable unitaire
50,909
54,515
46,909
53,652
Charges fixes (y compris amortissements)
40 000
40 000
50 000
50 000
 
On fait l’hypothèse que la valeur résiduelle est nulle. Impôt sur les bénéfices : 35%.
a)       calculez le TRI et la VAN, au taux de 10%, de ce projet.
L’investissement étant spécifique, il est difficile de lui attribuer une valeur résiduelle. Celle-ci pourrait d’ailleurs être négative (si l’entreprise était obligée de faire appel à une société spécialisée pour se débarrasser du matériel)
b)      En désignant par X cette valeur résiduelle, exprimez la VAN (à 10%) en fonction de X. pour quelle valeur de X serait-elle nulle ? Quel serait alors le TRI ?
 
Exercice 7
La société L vend actuellement 5 000 produits par an, ce qui correspond à la demande actuelle. Sa capacité de production est de 5 500 produits par an. Ses immobilisations actuelles son totalement amorties.
La marge unitaire avant impôts et amortissements est de 3 000 par produit.
 
Des études commerciales laissent espérer une croissance du marché de 10% par an pendant 3 ans.
Pour faire face à la croissance du marché, l’entreprise envisage un investissement de 3 000 000, amortissable en linéaire sur 6 ans.
  • cet investissement induirait une augmentation des charges fixes de 1 000 000 par an, hors amortissements, la marge unitaire restant sensiblement la même.
  • Grâce à cet investissement la capacité de production passerait à 6 000 la première année, 6 500 la deuxième année et 7 000 la 3ème année.
  • Taux de l’IS : 35 %
  • Taux d’actualisation : 8%
- Est-il intéressant d’investir ? il a été décidé de retenir une durée de 3 ans pour effectuer les calculs nécessaires. Conclure.
- Qu’en serait-il si la durée retenue pour les calculs était de 5 ans ? Par prudence, on considérera que la demande restera constante à partir de la 3ème année.

Partager cet article

Repost 0
Published by abderrahim - dans gestionfi
commenter cet article

commentaires

perla 01/11/2015 20:59

bonsoir s'il vous plait j'ai besoin de la correction de l'exercice 7 ds le choix de l'investissement :
7La société L vend actuellement 5 000 produits par an, ce qui correspond à la demande actuelle. Sacapacité de production est de 5 500 produits par an. Ses immobilisations actuelles son totalementamorties.
9. La marge unitaire avant impôts et amortissements est de 3 000 par produit.Des études commerciales laissent espérer une croissance du marché de 10% par an pendant 3 ans.Pour faire face à la croissance du marché, l’entreprise envisage un investissement de 3 000 000 ,amortissable en linéaire sur 6 ans.  cet investissement induirait une augmentation des charges fixes de 1 000 000 par an, hors amortissements, la marge unitaire restant sensiblement la même.  Grâce à cet investissement la capacité de production passerait à 6 000 la première année, 6 500 la deuxième année et 7 000 la 3ème année.  Taux de l’IS : 35 %  Taux d’actualisation : 8%- Est-il intéressant d’investir ? il a été décidé de retenir une durée de 3 ans pour effectuer les calculsnécessaires. Conclure.- Qu’en serait-il si la durée retenue pour les calculs était de 5 ans ? Par prudence, on considérera quela demande restera constante à partir de la 3ème année.

younes 23/10/2011 21:17



j'ai besoin de la corection de ce exercice svp



Articles Récents

Liens